Caroline partouzée à domicile

Combien y a-t-il de bites ? Trois ? Cinq ? Plus ? Sandra ne le sait pas, elle ne les compte plus. Quand un noeud a craché son jus sur sa petite gueule de nympho, elle passe au suivant. Branlette ou fellation, peu importe du moment que les mecs se vident les couilles. Ils la cernent en attendant leur tour. Certains matent pendant qu’on l’enfile. Le foutre l’éclabousse. Giclées qui aspergent son ventre, inondent ses nichons. Elle ne s’en lasse pas, se régale de chaque nouvelle éjaculation et ne les abandonnera que lorsqu’ils autont épuisé leurs réserves.