Chiquita et son étalon black

Chiquita Lopez ouvre tout grand la bouche. Il faut bien ça pour qu’elle puisse engloutir la longue saucisse de Johnny. A peine si elle peut en absorber un tiers, le salaud est membré pire qu’un âne. C’est moins difficile de lui brouter les valseuses ou de lui lécher le trou du cul. Car ledit Johnny est un vicelard raffiné qui raffole des gâteries perverses. Ce qui ne l’empêche pas de troncher la brune latino et de la faire reluire comme une grande. Jamais elle n’a pris dans les miches un morceau de ce gabarit. Jamais non plus elle n’a tant joui…