Jeune branleuse

Au bord de la piscine, Cristelle vérifie que son maillot lui moule bien le popotin et la vulve. Mais le contact du tissu sur ses muqueuses l’échauffe tellement qu’elle préfère l’enlever. Pourtant, l’échauffement ne se calme pas. Qu’à cela ne tienne ! Aux grands maux les grands remèdes. Elle s’empare d’un gode et entreprend d’apaiser le feu qui la dévore. Des caresses superficielles ne suffisant pas, elle s’introduit l’engin dans la cramouille. Immédiatement, elle éprouve une amélioration et continue à agiter le gode jusqu’à la libération…