Jeunes gouines

Noémie et Clara se roulent des pelles au lieu de faire leurs devoirs. On n’est pas sérieux quand on a 18 ans. Les tétons de Noémie sont si attirants. Quelle volupté de les sucer, de les sentir durcir, de les mordiller. Et cette fente odorante qui se cache entre ses cuisses, comme elle est séduisante. Le bourgeon rouge qui s’épanouit. Le jus savoureux qui en coule. Et ce trou velouté où le doigt s’enfonce. Y a-t-il au monde plus grand plaisir que de se gouiner entre amies ? De déguster l’abricot de sa meilleure copine ? De jouir des mêmes caresses ?