Jolie suceuse

Lourde, épaisse, massive, une bite s’approche de la bouche de Cherry Lane. C’est un engin de belle taille. Une bête de concours. Docile, mâchoires écartées, la fille le suce. Elle peut à peine absorber entièrement le gland qu’elle tète en creusant les joues. Malgré tout, on devine le plaisir qu’elle prend à manipuler cette grosse pine, à passer sa langue autour du noeud, à masturber la tige, à lécher les couilles. Elle s’applique, pompe sans s’accorder une seconde de répit. Soudain, la verge congestionnée crache son jus sur son visage extasié.