Musicienne débutante défoncée par un pervers

Michaëla joue du violoncelle. Puis elle exécute un solo de clarinette baveuse sur la bite de Stéphane, son partenaire dans l’orchestre. En échange, celui-ci lui déguste l’abricot. Ceci fait, les deux musiciens sont prêts pour la grande sarabande. Stéphane asseoit la violoncelliste sur sa baguette magique et l’entreprend « fortissimo ». Sous ses coups de reins nerveux et profonds, que ce soit par devant ou en levrette, Michaëla frétille comme une truite en soupirant que c’est merveilleux et lui offre sa bouche pour qu’il balance la sauce.