Shirley vite fait

Shirley promène son chien dans la campagne. Un cycliste la dépasse. Scène de drague classique. Ce qui est moins classique c’est la rapidité avec laquelle Shirley lui empoigne la pine et le pompe. Tout juste s’il a eu le temps de descendre de son vélo. La fille se retrouve plantée sur le membre viril et galope à bride abattue. Les fantaisies ne l’intéressent pas. Ce qu’elle aime, c’est qu’on l’emmanche profondément et qu’on la lime longtemps. Elle l’exprime d’ailleurs à gorge déployée avant de faire dégorger son trop-plein sur sa langue…